Échos

Découvrez des extraits de témoignage magnifiques citations qui reflètent l’état d’esprit des personnes qui ont bien voulu témoigner à propos de leur expérience ci-dessous. Beaucoup de plaisir, de libération et de partage à l’horizon !

Avant, j’étais dans le temps des autres.

Nathalie

Ce que j’apprécie aussi dans ce travail, c’est le respect du temps. On n’est pas pressé. Je ne suis pas obligée de produire un résultat dans un délai donné.

Sonia

On s’enrichit de ce qu’on perd.

Michèle

Je me suis tue pendant si longtemps !

Anne-Marie

Je rassure mon sentiment, j’enrichis ma pensée. Je me relie.

Françoise

On n’est jamais tout à fait né(e).

Simone

J’ai l’impression d’être dans l’essence, dans l’être de la voix.

Françoise

Avec sa voix, on peut faire du bien aux autres. Sinon, ça n’a aucun sens.

Caroline

Je n’entends rien. J’ai trop mal.

Cécile

J’ai l’impression d’être à l’intérieur de mon corps.

Ingrid

Je découvre que j’ai une colonne vertébrale. Avant, je n’en savais rien.

Luisa

Le fil à plomb est comme une boussole qui indiquerait toujours le bas.

Jean-Claude

Je suis si souvent pas juste avec moi-même… Quand je le suis, c’est fort !

Anne

Maintenant, je m’aperçois que je ressens les choses.

Maryse

J’ai eu l’impression de donner avec ma voix.

Marie

Je me suis sentie « son ».

Agnès

Je suis allée où j’étais avant d’être!

Martine

Avant j’étais hors de moi. Ici, c’est comme si j’étais enceinte de moi.

Nathalie

Si je ne mets pas de tensions, je m’effondre ! Alors quoi ?

Anne

La voix, c’est un chemin qui se trace au fur et à mesure.

Maryse

Ces sons me font penser au brame du cerf : une force inouïe branchée sur le ventre de la terre.

Philippe

Ma mâchoire est tellement tendue. Comme si j’essayais de retenir l’air avec mes dents.

Anne

Je me demande qui est en train de chanter ! Je ne connais pas cette voix !

Martine

C’est tomber dans la matière sans devenir matière.

Huguette

Elle atteint une profonde clarté.

un groupe, concernant le travail d’Anne-Marie

Quand on travaille ici, on ne se dit pas : « Je vais oublier mes problèmes ». Mais quand on les regarde après, ils sont devenus tout petits. Comme s’ils étaient très loin.

Louis-Marie

Il y a l’espoir de la lumière.

Adèle

Mais si je change, est-ce qu’on voudra encore de moi !

Cécile

On dirait que quelqu’un pleure dans ma voix.

Aline

Mon mental doit accepter de chercher autre chose que la sécurité.

Daniel

C’est quand je viens ici que je me rends compte à quel point je suis comme une boule de papier, toute chiffonnée.

Anne-Christine

C’est comme si je retrouvais à l’intérieur de moi des chemins perdus depuis longtemps.

Chantal

Pour moi, ce travail est de l’ordre du sacré, sans l’imposer à personne.

Jean

Il y a quelque chose de plus fort qui m’attire vers le bas.

Martine

La voix est comme une lumière, elle brille en nous.

Bernadette

Je vis ça comme un appel, une prière. Je me donne.

Pierre

Je dois apprendre à rencontrer ma douleur et à récupérer l’énergie qui s’y trouve.

Anne

Je sens une vibration intérieure du bas jusqu’en haut. C’est comme si j’étais plus lourd sans peser plus.

Frédéric

Si je ne chante qu’avec le haut du corps, je suis déracinée.

Nathalie

Avec les sons, je peux m’exprimer : il n’y a pas de mots ; donc pas d’interdit.

Ilse

Quand ma voix est là, je ne suis plus en exil de moi-même.

Frédéric

Je me sens un peu comme une pièce qui sentait le renfermé et dont on aurait ouvert toutes les fenêtres. Il y a de l’air.

Daniel

Je ne me croyais pas capable d’une telle force. Je me demandais si c’était bien moi qui chantais.

Anne Christine

J’avais l’impression que mon corps remplissait toute la pièce.

Françoise

Très souvent, quand on me parle, je fais « oui oui », mais je n’entends rien. En fait, je ne suis pas là.

Etienne

Pour mieux entendre, il faudrait peut-être que je suive ce que je sens…

Daniel

C’est drôle de respirer comme ça, par le ventre… C’est comme si on respirait sans défense…

Manuela

Il faut être patient pour s’effeuiller de tout ce qui n’est pas nous !

Eric

On ne se rend pas compte, quand on commence le travail ici, de l’immensité du voyage qu’on entreprend.

Jean-Philippe

Si on n’a pas d’armure, comment fait-on pour ne pas avoir mal ?

Sabine

C’est moins douloureux de trouver le ventre que de lâcher la tête !

Anne

Quand mon mental s’occupe de mes pieds, je suis bien obligée d’être là… reliée à mon corps, c’est une grande joie.

Josiane

Mais alors, si je me dévoile, les autres vont le voir ! Ils vont me voir telle que je suis !

Manuela

J’ai eu la sensation d’être une grosse boule de granit qui roulait de plus en plus vers le bas.

Françoise

J’ai l’impression d’avoir fait un très long voyage.

Frédéric

C’est un Alien qui sort par mon ventre !

Pierre

Quand je suis emportée par le son, je n’y pense plus. Je suis dans le son.

Inès

J’ai l’impression de retrouver mon corps, comme si je l’avais quitté il y a longtemps.

Louis-Marie

C’est comme si les sons avaient une vie propre. Les sons sont vivants !

Jean

J’ai l’impression de parcourir un couloir qui mène à une salle souterraine ronde, aux proportions parfaites.

Xavier

Je découvre qu’il y a une sensation du vrai. Quelque chose dans mon ventre reconnaît les sons. Je ne savais pas que ça pouvait exister.

Eric

Ce travail me convient car il est plus fort que moi.

Xavier

Il y a un moment : je n’étais plus que chant.

Louis-Marie

J’ai rencontré dans mon ventre le petit garçon que j’ai été.

Xavier

Avant, je cherchais la verticalité à l’extérieur de moi. Maintenant, je la cherche à l’intérieur.

Marie-Line

Je remets mon corps en-dessous de ma tête. Jusqu’ici, je ne savais pas que j’en avais un.

Nathalie

Personne ne m’avait jamais dit : respire.

Myriam

C’est la première fois que je m’entends respirer.

Marc

Respirer. On ne se rend pas compte à quel point ça libère de pouvoir respirer !

Georges

Ce n’est pas moi qui pleure, c’est ma voix !

Kheda

Je me sens lourde et large comme un sumo.

Nathalie

Je ressens une grande liberté. C’est comme si ce qu’il y avait de petit en moi pouvait maintenant grandir !

Giovanni

Je sens même mon sang circuler en moi, tout en douceur.

Patrick

Jusqu’ici, je n’avais jamais pensé que ma vie m’appartenait. Que ma voix était à moi.

Myriam

C’est comme si ma tête était tombée dans mon ventre. Ça fait un bien fou !

Giovanni

Vous souhaitez nous faire part de votre propre témoignage à propos de vos expérience avec votre voix ? Envoyez-le via le formulaire de contact ou par e-mail !